Logo Jnf Editions
portrait Erik Dietman  

ERIK DIETMAN

BIOGRAPHIE

Erik Dietman est né en 1937 à Jönköping, en Suède.
Depuis 1959, et jusqu’à sa mort en juin 2002, il a vécu et travaillé en France.

Dans les années 60 Erik Dietman se fait connaître par ses fameux "objets pansés". Il recouvre les objets usuels de pansements adhésifs, aux faux airs de céramique. Ce succès de Roi du Sparadrap risquant de lui coller à la peau, il le délaisse pour explorer les mots, les images, dans des œuvres conceptuelles où l'humour teinte déjà ses commentaires sur l'art, la littérature ou la politique, où un langage dévalisé et protéiforme ouvre des horizons polyglottes.

Il y a les grandes séries Entre astronomie et pâtisserie, Notes et commentaires, commentaires et notes, Leçons de choses, Le grand livre sterling puis Lézards et Klein Kunst ou Viola Tricolor
De plus en plus, associations d'images et d'objets triomphent, incorporées dans ce qu'il faut bien nommer peinture. Car Erik Dietman peint, comme l'avoue ce titre: Erik der Maler, Mahler de malheur.
 
Dans les années 80, Erik Dietman sent qu'il faut repartir du carré, point zéro de la création, évident dans une œuvre emblématique : L'art mol et raide... où des têtes de mort expressives scrutent, sur le mur d'en face, un quadrilatère. Vingt ans après les bandages, il reprend donc la sculpture : bronze, marbre, fer, céramique. Mûr pour affronter ces nobles matériaux, il trouve les moyens de les apprivoiser sans jamais se départir de son humour. Ce sont les années de grandes expositions comme le Centre Pompidou en 1994, Prague en 95, Stuttgart en 96, Saint Etienne en 97, ou le Musée des arts décoratifs en 97, entièrement consacré au verre ; et plusieurs commandes publiques aboutissent : Jardin des Tuileries, Ministère des affaires étrangères, jardins du Moderna Museet à Stockholm.
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ses sculptures de plusieurs tonnes disent la légèreté, la poésie, la fantaisie qui étaient intrinsèques à sa vie.
 
Depuis les années 2000, plusieurs expositions monographiques, en France comme à l'étranger, montrent la richesse et la diversité de son travail. En 2011, la Fondation Maeght lui rend hommage avec l'exposition Monomental à la suite de laquelle deux pièces resteront dans les collections permanentes.

   
 
 

Mise à jour le 12.07.2012 © 2011 Juliette Gourlat I Jnf Editions